Représentation d'un épisode des chroniques des rois de Bali, Babad, dans le style masculin Topèng.Théâtre masqué Topeng

Le Topèng désigne le masque et par extension la représentation de théâtre masqué. Il synthétise la danse, le mime et le théâtre.

Comme l'ensemble des spectacles balinais, le théâtre masqué topèng est à la fois aristocratique, populaire et sacré

L'épisode présenté "Maya Dénawa", a comme argument central le conflit entre deux types de roi : l'un rassurant et proche, l'autre inquiétant et lointain.

Les héros fondateurs de Bali, ancêtres divinisés, s'incarnent dans les masques.
Un seul acteur-danseur interprète les différents rôles et tour à tour masques entiers, et demi-masques Bondrès, personnages populaires, sont mis en jeu. Chaque personnage remplit une fonction : souverain, héros guerrier, prêtre, serviteur-récitant, caractère grotesque ...
À la fois sérieux et comique, sacré et populaire, rituel et divertissement, le théâtre Topèng "tisse quotidiennement les liens entre passé et présent, annule la différence, coagule le temps dans l'Instant".
Comme à Bali le spectacle "Maya Dénawa, le roi magicien" s'adresse à tous, enfants et adultes, sans barrière de langue.


L'histoire

A l'époque du roi Sri Jaya Kusuma*, Bali fut dévastée par les épidémies et les gens furent affligés de toutes sortes de maux. Afin de comprendre la source de ce fléau, le roi Sri Jaya Kusuma, accompagné d'officiants brahmanas et de musiciens, se rendit au temple Bésakih, sur les flancs du volcan Agung.
Là, il déposa les offrandes et médita.
Giri Putri, divinité féminine de la montagne, lui apparut, lui conseillant de faire des offrandes à chaque point d'eau, et ce, à la date propice. Par ce moyen, la trinité démoniaque Sang Kala Tiga s'incarnerait en un seul démon Sang Kala Gedé. Ainsi fut fait, et tout rentra dans l'ordre.
Cependant, quelques années plus tard, Maya Danawa**, premier roi de Bedulu, renversa l'ordre établi, interdisant les offrandes prescrites par Giri Putri. Lui seul, Maya Danawa, méritait les offrandes. Lui seul, devait être considéré comme un dieu.
Indra, roi des dieux dans le panthéon hindou, dut alors intervenir : son pouvoir divin lui permettait d'affronter l'instigateur d'un tel désordre qui venait bafouer les fondements même de la religion et des rites. C'est ainsi qu'un long combat opposa Indra et Maya Danawa. Ce dernier, malgré la magie de son pouvoir qui lui permettait de changer de forme à volonté, ne put se cacher d'Indra qui le poursuivit sans cesse, de forme en forme, et de lieu en lieu.
De cette fuite, les balinais en gardent le souvenir : ainsi le lieu où Maya Danawa se transforma en arc-en-ciel se nomme Macawarna (maca = cinq, warna = couleur), là où il devint un pont de feu, Titiapi (titi = pont, api = feu)...
A l'endroit où Maya Danawa succomba enfin à la flèche mortelle d'Indra, coule aujourd'hui une rivière, Tukad Petanu : "la rivière de sang", dont l'eau devint impropre à l'irrigation des rizières et ce durant de longues années.

* Sri Jaya Kusuma : fils de Dalem Késari, roi de Koripan, fondateur du temple Bésakih à Bali.
** Maya Danawa : fils du sage Kasiapa et de Giri Danu, divinité du lac.

Trio bondre


Fiche technique

  • Espace scénique
  • ouverture : 5m
  • profondeur : 5m
  • accroche d'un rideau de fond
  • grande table pour disposer masques et coiffes
  • branchement pour la sono et la lumière


Équipe

  • 1 technicien de plateau
  • 1 ou 2 ou 3 danseurs-acteurs


Public

Tous publics

 

L'île de Bali

Souvent appelée l'île des Dieux, Bali est une petite île de l'archipel d'Indonésie, en Asie du Sud-Est. De religion Hindu-Bali la vie de l'île et de ses habitants est ponctuée par de multiples cérémonies où danse, théâtre et musique constituent des éléments indispensables à leur déroulement.

Le théâtre balinais

Le Théâtre balinais est un théâtre physique, gestuel, il tient de la danse, du mime, du chant, et très peu du théâtre psychologique. De ces qualités naît une forme théâtrale très visuelle. Le corps devient architecture, l'harmonie de cet édifice en mouvement tient de la géométrie.
"Notre théâtre pourrait, eu égard à ce qui ne se mesure pas et qui tient au pouvoir de suggestion de l'esprit, demander au théâtre balinais une leçon de spiritualité." Antonin Artaud (Le théâtre et son double)